AccueilAccueil  Dernières imagesDernières images  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




La Société Démoniaque
Path of Gehenne :: Vision de la Géhenne :: Contexte :: Univers Étendu
Compte Fondateur
 ♆ 27.02.20 21:25Voir le profil de l'utilisateur https://path-of-gehenne.forumsrpg.com

La Société Démoniaque
Si vous demandez à n’importe quelle personne civilisée de Dialumo ce qu’est selon elle le territoire des démons, il y a de grandes chances pour qu’elle vous parle d’un véritable enfer rempli de sacrifices à toutes heures, d’orgies démoniaques grand-guignolesques, de loi du plus fort, de rivières de sang, de musiques faites avec les cris des damnés et d’une anarchie sans nom.

Bien évidemment, tout cela est faux, du moins en partie, et pour les rivières de sang, il s’agissait d’un malheureux accident incluant des combats aux alentours d’une teinturerie. En fait, la société démoniaque qui s’est bâtie sur Dialumo est étonnamment bien organisée et très structurée. Chaque habitant de ces territoires a une place dans une hiérarchie sociale plutôt bien définie.

Les Démons

Bien naturellement, les démons sont le gratin, le haut du panier, le menu maxi best of. Dans cette nouvelle société, ils forment un équivalent de la noblesse, ils ont tout pouvoir, font ce qu’ils veulent et disposent de larges ressources. Après tout, puisqu’ils s’en donnent les titres pour se classer entre eux, autant en profiter.

Bien évidemment, les démons ne se valent pas entre eux. Les six Archiducs et Archiduchesses forment une véritable royauté, un conseil tout puissant dont les décisions peuvent mobiliser des pans entiers des forces de la Gehenne. Ils ont de véritables palais rien que pour eux, des hordes d’esclaves, de serviteurs et de damnés à leurs dispositions, ne serait-ce que pour faire le ménage dans leurs palais, faut dire que ça prend du temps à nettoyer tout ça.

Ensuite, plus le rang d’un démon est élevé, plus il est privilégié, ce qui se ressent sur ses actions, sa fortune, ses possessions et autres. Un simple démon de bas rang est l’équivalent d’un noble de campagne, qui ne se distingue de la plèbe que par son titre, bien souvent obligé de se mettre au service direct d’un démon de plus haut rang, ce qui permet de jouer les squatteurs et profiter du luxe des autres.

Les races inféodées

Les inféodés forment la classe populaire des terres démoniaques, les citoyens ordinaires qui travaillent pour les démons, mais profitent de leurs grâces et de leurs victoires. La plupart mènent une existence étonnamment ordinaire, avec un métier à soi et une vie métro-boulot-dodo.

Bien évidemment, beaucoup deviennent guerriers et combattent aux côtés des démons, parce qu’il faut bien avouer que les orcs et les berzerkers font de déplorables serviteurs de maison. À l’inverse, les elfettes noires sont étonnamment transcendées par les costumes de maid.

Les inféodés ont le droit de possession, ils peuvent avoir des maisons, des terres, selon ce que les démons veulent bien leur faire cadeau, et ils peuvent acheter leurs propres esclaves. Ils profitent de toutes les infrastructures et ne s’en privent pas.

Les meilleurs d’entre eux peuvent même atteindre de hauts postes, devenant une sorte de bourgeoisie, égale en droit aux démons de rangs inférieurs. Parce que même les démons savent appliquer la méritocratie.

Les damnés

Vu que ces derniers ont choisi de servir les forces démoniaques, ils profitent tout de même de quelques avantages. Leur statut dans la société est assez variable et ça marche un peu comme le travail, avec l’ancienneté.

Les damnés récents, principalement ceux qui le sont devenus après l’ouverture du puits, sont des serviteurs avec des droits très limités. Leur statut est similaire à celui d’un serf, tous sont au service exclusif d’un démon en particulier, très souvent celui qui les a convertis. Cependant, ils sont tout de même mieux traités que des esclaves et profitent de quelques libertés, notamment du temps libre, l’accès à des infrastructures et au commerce, mais pas de droit de possession de terres ou d’esclaves.

Cependant, la société démoniaque, bizarrement plus juste sur certains aspects, reconnait le mérite et l’ancienneté (et les fayots aussi, mais pas que). Du coup, un damné particulièrement brillant ou un serviteur ancien se verra accorder les mêmes droits qu’un inféodé.

Très souvent les damnés ayant de tels droits sont ceux qui ont servi d’agents doubles lors de la guerre et effectué diverses missions de renseignements, sabotages ou assassinats pour le compte des démons. Comme quoi, la trahison et les coups de poignard dans le dos peuvent être payant quand on le fait sur la bonne personne.

Les esclaves

Ils sont bien évidemment tout en bas dans la hiérarchie sociale et leur seul droit se résume de la manière suivante : « bosse et tais-toi »

Droits et Commerce

Les démons ont bien évidemment tous les droits sur les terres qu’ils conquièrent, ensuite, ils se partagent le tout et plus un démon a un rang important, plus il peut gratter de grosses parts. Libre à eux ensuite de les prêter, en faire cadeau à un serviteur méritant ou laisser les gens squatter dessus.

Pour les gentils paladins bien pensants, il paraitrait inconcevable qu’une chose aussi développée que le commerce puisse exister sur les terres démoniaques. Mais une nouvelle fois, rien n’est plus faux. Après tout, jamais les démons de la Corruption ne supporteraient de vivre dans un monde dénué de capitalisme, lequel représente facilement 60% de leurs méthodes de damnation.

Bon, il faut dire que le commerce reste quand même limité dans ses options, le plus gros des échanges tourne autour du commerce des esclaves et des biens pillés. Mais on trouve aussi quelques artisans qui monnaient leurs savoir-faire et quelques commerces de services (comme par exemple Jean-David Louis, célèbre coiffeur elfe noir, très côté auprès de nombreuses démones).
Le Sceau
Messages : 121
Date d'inscription : 08/02/2020

La Société Démoniaque Empty
Compte Fondateur
 ♆ 18.06.20 21:07Voir le profil de l'utilisateur https://path-of-gehenne.forumsrpg.com

Loyauté et Rivalités des Démons
Les serviteurs éternels de la Gehenne

Une grande question se pose : les démons sont-ils vraiment libres de leurs faits et gestes, ainsi que de leurs opinions ? Un démon pourrait-il ouvertement trahir la Gehenne pour rejoindre la cause des dieux de l’Empyrée et de leurs serviteurs ?

Et bien… non ! Comme tous les autres serviteurs de la Gehenne, les démons sont soumis à cette dernière et à la volonté de leurs créateurs et maîtres : les six démons primordiaux.

Sauf qu’en Gehenne, les démons sont un peu comme les hauts cadres sup’, ils sont esclaves eux aussi du système, mais possèdent une position privilégiée et un confort sans pareil qui leur fait oublier qu’ils sont et resteront toujours les serviteurs des six.

Après, chaque démon est très libre dans son interprétation de son devoir, ils ont tout de même leurs pensées, leurs émotions, leurs volontés et des plans personnels, que ce soit pour monter en grade ou simplement profiter des choses qui leur font plaisir. Mais leurs actions resteront toujours en accord avec l’avancement de la cause de la Gehenne. Une trahison d’un démon au profit des forces de la lumière risquerait plus d’être une partie d’un plan pour mieux les trahir en suivant.

Si, par un fait exceptionnel, un démon trahissait réellement la cause de la Gehenne, même depuis les tréfonds de cette dernière, son créateur pourrait sans difficulté le châtier, depuis le tirage d’oreille jusqu’à l’oblitération pure et simple du démon des trois plans d’existence.


Affrontement entre démons

Comme cités précédemment, chaque démon, en fonction notamment de sa lignée, puis de son vécu et son mode de pensée, a sa façon de faire avancer les plans de la Gehenne, souvent en adéquation avec ses plans personnels.

Que ce soit pour lécher des bottes de supérieurs, profiter des petits plaisirs pervers de la vie, chasser les vierges elfes ou simplement s’amuser en général, chacun a ses projets. S’il arrive, comme souvent, que les différents projets personnels soient compatibles entre eux, les démons s’associent naturellement.

Mais il peut arriver aussi que, de temps à autre, deux démons aient des projets et des ambitions incompatibles, concurrentes ou tout simplement des frictions de caractère. Rien n’empêche deux démons de régler leurs comptes de bien des façons, tant que les rivalités n’entravent pas ouvertement la bonne marche de la cause de la Gehenne, sinon, les primordiaux se feront un plaisir de rappeler à l’ordre les contrevenants.

À noter également que les démons qui s’affrontent sont souvent de statuts plus ou moins égaux. En effet, qu’il l’apprécie ou pas, un démon de bas rang ne prendra presque jamais le risque de partir en guerre contre un démon ayant plusieurs échelons de plus que lui dans la hiérarchie démoniaque. Cette dernière n’est pas là pour rien et permet de rappeler la puissance individuelle de chaque démon, ainsi que les ressources auxquelles il peut accéder.

À moins d’être un démon de la Guerre, les habitants de la Gehenne règlent rarement leurs comptes à coup de mandales dans les gencives. Il y a des façons, plus ou moins communes et ritualisées, pour régler les comptes. Quand les démons sont de même lignés, les choses sont assez simples. Quand les deux sont de lignées différentes, elles se complexifient grandement et chacun fait alors diverses vacheries à l’autre avec ses armes de prédilections.

Quand les démons de la Guerre ont des comptes à régler, c’est assez direct. Ça peut souvent aller au duel d’honneur en arène plus ou moins improvisée ou cela peut partir dans les concours martiaux, du genre à qui fera monter plus haut le compteur de victimes lors de la prochaine bataille.

Les vampires s’affrontent sur le terrain mondain et chacun essaie d’organiser le bal le plus raffiné ou original et d’y inviter son adversaire pour lui coller la honte du siècle. Les liches préfèrent comparer leurs monstruosités nécromantiques ou les envoyer se taper dessus pour voir qui est le nécromancien le plus balèze des deux.

Les démons de la Corruption partent dans les complots méphistophéliques pour tenter d’humilier ou de saper l’influence de l’autre. Ou alors ils s’affrontent lors d’une partie de poker dantesque.

Les démons de la Tentation ont des méthodes… très à eux. Ils peuvent se faire un concours de harem, s’affronter au « corps-à-corps » pour voir qui a le plus de techniques, ou laisser leurs harems faire (ce qui est digne d’un scénario de hentaï). Sinon, ils tentent de séduire les serviteurs et les alliés des démons adverses.

Ceux du Savoir interdit comparent leurs éruditions lors de joutes verbales et autres débats métaphysiques enflammés. Et avec les autres, ils prennent plaisir à rappeler qui en Gehenne sont les vrais maîtres de la magie.

Quant à ceux des cauchemars. Étrangement, c’est souvent à qui fera le plus de blagues bizarres à l’autre. Ils sont assez imprévisibles en la matière et aiment taper là où ça vexe un bon coup.
Le Sceau
Messages : 121
Date d'inscription : 08/02/2020

La Société Démoniaque Empty
 Sujets similaires
-
» La Race démoniaque

Path of Gehenne :: Vision de la Géhenne :: Contexte :: Univers Étendu